ECOJARDINER : fertiliser, apporter ce qu'il faut

Comme un homme, une plante a des besoins. Apportez trop de nutriments à une plante et elle pourra subir des effets négatifs (verse en cas d’excès d’azote). A l’inverse en cas de manque, elle pourra, par exemple, avoir une croissance plus faible ou être plus sensible aux attaques (maladies, ravageurs…).

Il faut donc apporter juste ce qu'il faut.

En pratique :

Interrogez-vous. Quels types de plantes avez-vous (légumes feuilles, fruits, racines) ?

Les plantes ont des besoins spécifiques. En lien avec l’observation du jardin, connaitre les plantes vous permettra de leur donner ce qu’il faut.

Quand ?

On considère qu’il y a deux périodes dans l'année où un fort besoin alimentaire apparait chez les fruitiers :

  • Fin du printemps (apparition des fruits)

  • Début de l'automne (reconstitution des réserves de l’arbre).

Comment calculer les quantités à disperser ?

En général, lorsque l’on parle de fertilisation, les spécialistes utilisent l’unité « U ». Ainsi, vous entendrez 50 U de ceci … Cela signifie qu’il faut 50 kg par hectare. Pour avoir une quantité en gramme par m², il vous suffit de diviser par 10. Autrement dit 50 U signifie 5 g/m².

 

Sur-fertiliser ou mal doser peut être problématique pour la plante mais aussi pour l'environnement (pollution des nappes phréatiques). 

Les engrais sont le plus souvent sous la forme N, P, K :


L'azote (N) permet notamment la croissance des parties aériennes (feuilles, tiges, branches).
Le phosphore (P) joue un rôle important dans la croissance des racines et la résistance aux maladies.
Enfin le potassium (K) permet un meilleur développement des fruits.

En faisant varier la proportion de ces 3 éléments dans un engrais, les effets sur la plante diffèrent.

Pour le gazon, l’azote est important : une proportion en N-P-K de 10-5-5 est bien adaptée.
Pour les fruitiers, le potassium est important, la proportion recommandée de N-P-K est de 3-6-12.